• Vidéo 1 : Les travailleurs algériens en France - 1969 - 5m 4s - Fiche INA (01805) Le 10 novembre 1978, un arrêt de principe du Conseil d'État, sur saisine du GISTI, annule les dispositions du décret qui subordonne le regroupement familial à l'engagement de ne pas travailler. Certaines communes ont souhaité participer à l'effort d’accueil des réfugiés. L’immigration contribue à retarder le vieillissement de la population, sans toutefois résoudre complètement ce problème à elle seule. De nombreux étrangers travaillent en France, notamment dans le bâtiment et les travaux publics, secteurs délaissés par la population active française. L'un de ces migrants est interrogé longuement. Enquêtes sur les guichets de l’immigration, Raisons d’Agir. Éléments d’histoire de l’immigration en France (1880-1988) 22 juillet 2019, par ASIAD, M’BODJE Mamadou A travers différents écrits, les historiens partent de 1880, date où l’immigration est liée à l’industrie. En 2008, dans son livre « Pour en finir avec le vieux socialisme… et être enfin de gauche », Manuel Valls se déclarait favorable aux « quotas d’immigration »[114]. Il ajoute « On pourrait par exemple profiter de l’Aïd pour demander aux fidèles de faire des dons qui reviendraient aux réfugiés syriens. Cette association atypique, fondée par des juristes et des travailleurs sociaux, qui tente de faire usage du droit contre l'État lui-même, joue un rôle décisif dans la transformation de l'appréhension, par la gauche, de la cause des immigrés, d'un problème économique et social (questions de main-d'œuvre et de lutte des classes), à un problème de droit[46]. Comme dans la plupart des pays du monde, les grandes villes françaises possèdent à leur périphérie des "bidonvilles" constitués de baraquements précaires, dont l'un des plus importants en France dans les années 60 est celui de Nanterre. C'est le début de la première vague d'immigration en France. Le jour de l'inauguration de la Cité nationale de l'histoire de l'immigration, ni le président, ni le ministre de l'Immigration, Brice Hortefeux, ne sont présents. En 1976, un décret prévoit de ne pas renouveler les cartes de séjour des étrangers sans ressources ou qui ont quitté le territoire depuis plus de six mois. Ainsi le provisoire va durer vingt ans et même plus. • Vidéo : La France n'échappe pas au phénomène des Bidonvilles - 09 jan 1963 - 3m 12s - Fiche INA (01063) Venus de l'Italie septentrionale (Piémont, Lombardie, Émilie-Romagne, Val d'Aoste), les migrants s'installent davantage dans la zone frontalière : Alpes-Maritimes, Var, Bouches-du-Rhône, Corse, mais aussi dans le Rhône, en Savoie, et en Isère. Le ministère de l'Immigration est occupé de 2007 à 2009 par Brice Hortefeux puis par Éric Besson jusqu'à sa suppression en 2010. En 2014, elles ont atteint 27 606[76]. Les communes situées aux alentours ont apporté officiellement leur soutien[169]. Il a précisément jugé contraire à la Constitution la possibilité de rallonger jusqu'à 18 mois la durée de rétention des étrangers condamnés pour des activités à caractère terroriste et ayant purgé leur peine. Selon la définition des Nations uniesN 1 (« personne née dans un autre pays que celui où elle réside »), en 2015, l'immigration en France représente 7,85 millions de personnes, soit 11,9 % de la population totale (66,2 millions), dont 5,3 millions (8 %) nées hors d'Europe1,2. Les migrants qui ont réussi à fuir, se dispersent à divers endroits du littoral calaisien et le long des autoroutes A 16 et A 26, dans des abris de fortune[69]. Celles-ci plongent 83 % des travailleurs immigrés dans l'illégalité[42], et Saïd Bouziri, un étudiant immigré, entame alors une grève de la faim avec sa femme enceinte[42]. La deuxième vague d'immigration est caractérisée par la période allant de la Première Guerre mondiale à la veille de la Seconde. Le maire Les Républicains de Roanne s'est prononcé en faveur d'un accueil en priorité des réfugiés chrétiens persécutés en Syrie. Pour elle, il s'agit d'« une immigration économique, d'une immigration d'installation, qui est la conséquence du laxisme gigantesque de nos gouvernants successifs »[139]. Cité nationale de l'histoire de l'immigration, détail d'affiche à l'entrée, exposition temporaire, 22 juin 2011 Ce matin avec Benjamin Stora et Gérard Noiriel nous parlons de 40 ans de recherches sur l'histoire de l'immigration. Le rapport Pradon, du nom d'un député radical de l'Ain, reprend tous les éléments qui définissent l'étranger comme … Selon Europol, 3 000 à 5 000 « djihadistes » se seraient infiltrés en Europe et prépareraient des actes terroristes isolés ou en groupes[163]. Vers 1895, les immigrés d'Afrique du Nord sont quelques centaines. La loi de juin 1934, adoptée sous le gouvernement Doumergue, interdit aux Français naturalisés l’inscription au barreau pendant une durée de 10 ans[7] ou aux étrangers d'exercer certaines professions libérales (avocat, architecte)[23]. De nouvelles grèves ont lieu en décembre 1972 (à Valence) et en 1973[42]. Ils sont dirigés d'abord par Boris Holban, puis par Missak Manouchian jusqu'à l'arrestation du groupe de Manouchian en février 1944. Saisi par un recours de députés PS, le Conseil constitutionnel a validé le 9 juin 2011 l'essentiel de cette loi sur l'immigration, censurant partiellement un seul de ses 111 articles, relatif à la rétention administrative des étrangers. Le 26 novembre 2003, la loi du 26 novembre 2003, relative à la maîtrise de l’immigration, au séjour des étrangers en France et à la nationalité modifie à nouveau le statut des étrangers en subordonnant la délivrance de la carte de résident à un critère d’intégration. Ils sont aussi nombreux dans l’agriculture. Les chrétiens se sont mobilisés dans un premier temps pour accueillir des chrétiens d'orient, mais aussi dans la volonté d’accueillir[144]. Depuis le XIXème siècle, la France accueille une nombreuse population immigrée sur son sol. Approche sociologique, DOUBLE-FACE – La Licra démaquille Marine Le Pen : « seule la façade a changé », VIDEO. Cette mesure est limitée à quelques professions telles que l’hôtellerie-restauration, la construction et les travaux publics, les travaux saisonniers, les professions commerciales. Les 7000[171] migrants sont mis dans des bus et envoyés dans des centres d'accueil et d'orientation (CAO) dans toute la France[172]. Là où les réfugiés tentent d'embarquer pour la Grande-Bretagne, commence à se former des squats et des campements : au terminal portuaire des ferries, puis dans les rues de Calais, ainsi qu'à côté du terminal d'Eurotunnel à Coquelles. Le jeudi 3 novembre, après 11 jours de transfert, les derniers migrants quittent la « Jungle »[173]. Cependant, dès novembre 1996, le gouvernement Juppé annonce un nouveau projet de loi, permettant la régularisation de certaines catégories d'étrangers en situation irrégulière, mais durcissant la législation en vigueur pour le reste[51]. Elle se charge aussi d'installer des foyers de travailleurs migrants[6], qui hébergent en majorité des Kabyles. • Vidéo 1 : Les travailleurs immigrés en France en 1971 - 23 déc 1971 - 5m 29s - Fiche INA (01064) Selon le rapport 2009[108] de la Cimade ((Comité inter mouvements auprès des évacués), plus de 35 500 étrangers ont été placés en centre de rétention administrative en 2009 (32 268 en 2008), parmi lesquels 318 enfants dont 80 % avaient moins de 10 ans[109]. Sous la Troisième République, la loi du 26 juin 1889 assure la nationalité française à « tous les étrangers nés en France et parvenus à leur majorité ». 29 274 venaient d'Asie; 4. Comment obtenir la Nationalité Française ? Les Italiens restent la nationalité étrangère la plus importante après guerre (629 000 en 1962), mais ce sont ensuite les travailleurs de la péninsule ibérique qui progressent le plus : les Espagnols passent de 289 000 en 1954 à 607 000 en 1968 ; les Portugais sont 20 000 en 1954 et 759 000 en 1975. Ce quota est de 5 % lorsqu'il s'agit d'entreprises publiques[21]. nécessaire][u 3],[u 4]. La même année, quatre énarques qui ont toujours voulu rester anonymes[44], créent le Groupe d'information et de soutien des immigrés (GISTI), qui tient sa première permanence à la Cimade, et dont le but sera de faire échec à toutes les mesures gouvernementales tendant à réduire l'immigration[45]. Le 9 septembre 2015, la France accueille les 53 premiers réfugiés syriens et irakiens en provenance d'Allemagne[136]. L'ordonnance du 2 novembre 1945 sous-tend une politique d'immigration durable, notamment via le regroupement familial, et l'acquisition de nouveaux droits au fur et à mesure de l'allongement la durée du séjour de l'étranger, supposée signifier son intégration. », Immigrés, étrangers ? En 2009, plus de 20 000 étrangers en situation irrégulière ont été régularisés en France. Accueil de réfugiés : les maires entre bonne volonté, inquiétude et réticence, Le Pen: une "immigration d'installation", les réfugiés ultra-minoritaires, Accueillir en priorité les réfugiés chrétiens : le maire de Roanne persiste. L’hôpital Avicenne : une histoire sans frontières », Musée de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris, Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, « La dissolution des Brigades nord-africaines de la Préfecture de police : la fin d’une police d’exception pour les Algériens de Paris (1944-1953) ? Des pratiques utilisées dans les colonies sont importées en métropole. S’ils y parviennent, ils reçoivent un certificat de résidence établi pour cinq ans. Une partie des travailleurs immigrés prend peur face aux mouvements de Mai 68 : 10 000 Espagnols et Portugais quittent la France, craignant une guerre civile, en particulier dans l'Essonne, la Brie et les Pyrénées-Orientales[33]. Combien d’immigrés clandestins en France? Les Italiens sont plus de 100 000 à la fin du Second Empire ; 163 000 en 1876 ; 240 000 en 1881 et 330 000 au tournant du siècle[u 9]. Une partie croissante de ces travailleurs est issue de l'immigration clandestine. La caserne Sainte-Marthe est aussi utilisée, ainsi que certains hôtels et les camps Mirabeau et Victor Hugo (ce dernier sert surtout pour les Russes). La loi met en place la carte de séjour « compétences et talents ». Le discours pro-France tenu par Tran Van Doc lors de l'inauguration de la maison des étudiants indochinois de la cité universitaire de Paris, est vivement critiqué par les nationalistes[15]. Mais les immigrés continuent de revendiquer l'amélioration de leurs droits. Le président de la Commission européenne a proposé d'ajuster à 27 000 le nombre de réfugiés à accueillir en France, en se fondant sur une clé de répartition (également connue sous le terme de méthode des quotas) qui consiste à répartir les 160 000 demandeurs d'asile de l'Union européenne[128]. En 1927 est créé le Service d'assistance mutuelle des Indochinois (SAMI), dont l'ordre de mission est large pupilles franco-annamites, droit du travail, de la famille...) mais dont l'activité se concentre dans les faits dans le rapatriement des migrants vers la colonie[15]. Toutefois les guerres cristalliseront le rejet des personnes nées ailleurs et dès 1791 la notion juridique de Français apparaît, privilégiant le droit du sol. Selon les Nations unies, en l'absence de migrations, dans les cinquante ans à venir, lvu la faible natalité de l'Union européenne, sa population diminuerait de 43 millions. En mars 2016, les représentants du patronat français et allemand demandent à la Communauté européenne de « ramener sous contrôle » le flux des réfugiés et de le réduire « sensiblement »[162]. De nombreux juifs marocains, souvent en transit pour Israël, sont logés dans des centres de transit ou d'« accueil ». En 2008, sur un total d'éloignements volontaires et contraints de 29 796, le nombre des renvois forcés s'est élevé à 19 724[103]. Le coût des actions du ministère (centres de rétention, effectifs de la Police de l'air et des frontières, billets d'avion) est estimé dans Les Échos à 687 millions d'euros en 2007[84]. Pendant la guerre, l'hébergement des troupes coloniales va se faire dans des camps. (2008), Accueillir ou reconduire. L'ordonnance créée aussi l'Office national d’immigration (ONI)[27], ancêtre de l'Office des migrations internationales et de l'ANAEM (Agence nationale de l'accueil des étrangers et des migrants). La révolution industrielle atteint la France tardivement : c'est sous le Second Empire entre 1851 et 1870 que celle-ci démarre réellement. Un quart de la population niçoise est italienne en 1896[réf. Ainsi, le ministère de l'Armement recrute des Belges, Suisses, Italiens, mais aussi Kabyles, ou plus généralement des Nord-Africains (Colonie d'Afrique du Nord) au Creusot, siège des aciéries Schneider, etc.[6]. C'est notamment le cas de mairies dirigées par le Front national[138] : « aucune mairie Front national ou du Rassemblement Bleu Marine n'accueillera le moindre immigré clandestin [...]. Le 22 septembre 2015, lors du Conseil de l'Union européenne, l'ensemble des ministres de l'Intérieur a voté à la majorité qualifiée pour un arrêt de l'immigration et pour la répartition de 120 000[156] demandeurs d'asile syriens, irakiens et érythréens arrivés au plus tard il y a un mois en Grèce et en Italie[157] : « Nous ne devons pas envoyer le signal que nous pouvons accueillir tout le monde, tout de suite. Un cimetière leur est même dédié. SPIRE A. Cette exposition raconte cent ans d’histoire migratoire dans l’Hexagone, sous un angle à la fois historique et culturel. En région parisienne, le plus important est celui de La Folie à Nanterre qui regroupe près de 10 000 personnes, essentiellement des travailleurs algériens. Le 7 juin 1980, une nouvelle manifestation est organisée dans plusieurs villes à l'appel des mêmes associations auxquelles s'est jointe la Fédération de l'Éducation nationale, pour former une Fédération des associations de solidarité avec les travailleurs immigrés (FASTI). Près d'un million d'entre eux sont naturalisés entre 1921 et 1939 (principalement des Italiens, des Polonais, des Espagnols et des Belges)[18], la naturalisation permettant notamment d'éviter d'être rapatrié dans les années 1930[18]. En France, on a toujours appréhendé la question de l’immigration comme une question d’actualité, rarement en termes historiques. HISTOIRE. Elle renforce également la lutte contre l’immigration clandestine et restreint l’application du système dit de la « double peine ». En 1927, une réforme du code de la nationalité est adoptée. La dernière modification de cette page a été faite le 11 novembre 2020 à 21:33. Au cours des années 2000, l’immigration est de plus en plus traitée au niveau de l’Union européenne, qui adopte ainsi en 2003 une directive sur le regroupement familial et tente d’harmoniser les politiques d’immigration des pays membres. Le 31 janvier 1964, les préfets reçoivent du ministre des Rapatriés du gouvernement Pompidou, François Missoffe, une note indiquant : « Vous ne devez reloger les anciens harkis qu’après avoir relogé tous les rapatriés [c’est-à-dire les Pieds-noirs] demandeurs de logement et particulièrement mal logés [...] »[41]. Leur liberté de mouvement est entravée, les contacts avec la population locale difficiles et les conditions de travail précaires. En 1989, la loi Pasqua est en partie adoucie. Une aide au rapatriement des ouvriers volontaires est organisée en 1934[7], tandis qu'en 1935, des retours forcés, en particulier concernant les Polonais, sont mis en œuvre[7]. C'est 1,7 % de moins qu'en 2008, mais plus que l'objectif de 27 000 définit par le gouvernement Fillon. En 1912, Phan Châu Trinh et Phan Văn Trường fondent la Fraternité des compatriotes, puis, en 1914, l'Association des patriotes indochinois, pour lesquels ils font de la prison pour « complot contre la sûreté de l'Etat »[15]. Marc Bernardot, « Camps d’étrangers, foyers de travailleurs, centres d’expulsion : les lieux communs de l’immigré décolonisé ». Lisez ce Archives du BAC Dissertation et plus de 246 000 autres dissertation. A Champigny-sur-Marne, dans le Val-de-Marne, ce sont près de 10 000 Portugais qui vivent dans des conditions tout aussi dramatiques. Ces habitudes ont perduré jusqu'à ce que le gouvernement décide la fermeture des frontières et la mise en œuvre d'une politique de regroupement familial, au début des années 1970. En 1938, 500 000 républicains espagnols fuyant la guerre civile espagnole sont accueillis dans des camps comme le Camp de Gurs, le Camp du Vernet ou le Camp de concentration d'Argelès-sur-Mer[24]. Dans les années 1970, les migrants en provenance du Maghreb sont logés dans des foyers ouvriers. Le Premier Empire restreint le droit du sol et fait dépendre la nationalité des origines la personne et non du lieu de résidence. / De l’immigration de voisinage aux impératifs migratoires (1851-1945) B. Toutefois les étrangers sont partie prenante des événements. Être ou ne pas être. En 1911, la population parisienne est représentée par 200 000 étrangers soit 7 % de sa population et tous les pays d'Europe y sont représentés[2]. La plupart des hommes travaillent dans les carrières de calcaire. En 1931, on dénombre 2 890 000 étrangers en France, soit 5,9 % de la population totale[18]. Le terme d’« immigration choisie », utilisé lors de la présentation du projet de loi, a toutefois été critiqué par de nombreuses associations. À la Libération, la priorité est à la reconstruction du pays. Ce ne serait pas responsable » a déclaré Bernard Cazeneuve[158]. Les 4 et 5 novembre 2004, le Conseil européen a adopté le programme de La Haye[80] qui prévoit dix priorités relatives à l'espace de liberté, de sécurité et de justice adoptées, dont trois concerne l'immigration ainsi qu'une politique d'« externalisation de l'asile » (ouverture de bureau à Nouadhibou en Mauritanie[81], à Adrar[82] et aux Rochers, près de Tamanrasset en Algérie). En juillet 2006, la loi relative à l'immigration et à l'intégration, à l’initiative du ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy porte de 12 à 19 mois le délai au terme duquel un étranger en séjour régulier en France peut solliciter un regroupement familial pour les membres de sa famille proche. Les résultats d'une étude de l'INSEE sur les immigrés en France sont détaillés. 13 octobre 2020 à 10 h 44 min 1263. Ce dernier crée le Ministère de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Codéveloppement. À la suite des 800 noyés du naufrage du 19 avril 2015 en Méditerranée, la Commission européenne propose des quotas pour réguler l’accueil des réfugiés et arrêter la crise migratoire en Europe dans son « Agenda européen sur la migration » du 13 mai 2015 à Bruxelles. Le 3 septembre 1973, puis le 14, une « grève générale des travailleurs arabes » est lancée dans les usines avec le Mouvement des travailleurs arabes (MTA, fondé en 1972), ce qui suscite certaines tensions avec la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) et certains maoïstes, qui l'accusent de « diviser la classe ouvrière »[42]. En 2014, selon le rapport commun des associations[124], 26 371 personnes ont été placées en rétention en France métropolitaine (dont 2 299 en locaux de rétention administrative), et 23 166 en outre-mer, soit 49 537 au total. L'Hôpital Avicenne est sous la responsabilité du Service de surveillance et de protection des indigènes nord-africains (SSPINA), créé par Pierre Godin et dirigé par la préfecture de police de Paris[17]. Au début des années 1970, L’Etat tente de contrôler cette immigration – elle est même suspendue à partir de 1975. Le 5 juillet 1974, peu après les ratonnades de 1973 dans le sud Valéry Giscard d’Estaing, nouveau président de la République, décide d'interrompre l'immigration, sauf les regroupements familiaux qui formeront désormais la plus grande partie de l’immigration légale : le droit au regroupement familial est instauré, qui permet aux immigrés de faire venir leur famille. Le 8 octobre, l’expulsion de 101 Maliens déclenche une vague de protestations. D'aucuns considèrent que l'on ne peut parler d'immigration en France, et donc en faire l'histoire, qu'à partir de la fin du XIXe siècle ou du début du XXe siècle[u 1],[1] : en effet, la notion d'étranger n'a commencé à être assimilée à une différence de nationalité que progressivement au cours du XIXe siècle ; avant, du fait de la faiblesse des moyens de transport, pour être un étranger il suffisait de venir d'une ville ou village jugé éloigné, c'est-à-dire parfois à quelques dizaines de kilomètres[u 2]. Juridiquement, c'est à la révolution française de 1789 que la notion de citoyen remplace celle de sujet du roi (ou régnicole), sans correspondre à la notion actuelle de nationalité puisqu'un citoyen est alors un partisan de la révolution, sans condition sur son lieu de naissance ni d'origine familiale. Elle se classe ainsi au cinquième rang mondial pour le nombre d'immigrés, derrière les États-Unis (45,8 millions), la Russie (11), l'Allemagne (9,8), l'Arabie saoudite (9,1), et devant les Émirats arabes unis (7,8) et le Royaume-Uni (7,8). Cette loi est toujours en vigueur en 2010. Ces immigrants parlent yiddish et sont pour la plupart ouvriers ou artisans. Le 23 février 1515, un arrêt du Parlement de Paris autorise ainsi le « droit de succéder » à toute personne née en France de parents étrangers. Le Front national considère, par la voix de sa présidente, Marine Le Pen, que les réfugiés sont ultra-minoritaires parmi les migrants. Depuis les années 2000, la population française s'accroît en moyenne de 300 000 personnes par an, l'immigration y contribuant pour environ 30 %[58]. À Marseille, les Arméniens (qui fuient le génocide de 1915) sont triés par les autorités sur l'île du Frioul, et font l'objet d'opérations sanitaires, à l'issue desquelles on leur délivre un « passeport sanitaire ». Alors que Giscard propose l'abandon du droit du sol en évoquant le risque d'une « invasion »[51], le 20 juin 1991, le premier ministre Édith Cresson compare « le langage de Jacques Chirac » à celui de Le Pen, en particulier après la sortie du maire de Paris et président du RPR sur « le bruit et l'odeur »[52] (titre d'un album du même nom du groupe Zebda, tandis que le groupe de rap La Rumeur y fera aussi allusion). Les femmes lavent leur linge au lavoir. Depuis le milieu du XXe siècle, la France a mis progressivement en place une politique spécifique à l’égard de l’immigration. Le terme « travailleur immigré » est alors progressivement remplacé par celui d' « immigré » à mesure que les Français réalisent que cette immigration n'est plus provisoire[45]. « Immigration irrégulière : forte hausse du budget des reconduites à la frontières en 2007 ». Ainsi, depuis cette époque les politiques auraient-elles oscillé entre ces mêmes problématiques et solutions initialement proposées[u 6],[u 8]. L'histoire de l'immigration est aujourd'hui un domaine à part entière de l'historiographie française. », « la Cimade se félicite de la position exprimée par la commission de refus des quotas d’immigration et de la création d’une juridiction unique [pour le droit des étrangers] », « quelques Blancs, quelques Whites, quelques Blancos… », Entre 75 et 80 % des sympathisants de gauche et du centre se prononcent en faveur de l'accueil, tandis que 60 % des sympathisants de droite et 85 % des sympathisants d'extrême droite y sont opposés, « le courage et la volonté d'entreprendre "le grand voyage" », à ne pas confondre avec l'étranger qui désignait jusqu'au, Chokri Ben Fradj, « L'immigration nord-africaine dans le discours syndical français de la Grande Guerre aux années du Front populaire (1914-1939) » in. Toutefois le droit du sol est rétabli en plusieurs étapes : une loi de 1851 déclare Français l’enfant né en France d’un étranger lui-même né en France, tandis que, sous la Troisième République, la loi du 26 juin 1889 assure la nationalité française à tous les étrangers nés en France et parvenus à leur majorité. Ces courants ont des dissensions fortes, au point qu'à la suite d'une réunion des Jeunesses patriotes au café Turquetti, les communistes choisissent de prendre parti contre les nationalistes, que ce soit dans une tribune contre eux dans L'Humanité où en ne les défendant pas contre l'État français, que ce soit lors des perquisitions policières ou de la dissolution de leur parti[15]. L’accueil des migrants reste un travail nécessitant de nombreuses ressources notamment médicales, et juridiques. Durant la majeure partie de son Histoire, la France n’est pas un « pays d’immigration » : sa population reste essentiellement homogène et sédentaire depuis la conquête romaine jusqu’à la seconde moitié du XIXème siècle. En protestation, huit universitaires membres des instances de la Cité de l'immigration (Patrick Weil, Gérard Noiriel, Nancy L. Green, Patrick Simon, Vincent Viet, Marie-Christine Volovitch-Tavarès, Marie-Claude Blanc-Chaléard, Geneviève Dreyfus-Armand) démissionnent. Le 15 avril 2008, la Confédération générale du travail et l'association Droits devant ! Il n'en est rien. Le ministre Michel Debré met en place, en 1963, le BUMIDOM (Bureau pour le développement des migrations dans les départements d'outre-mer) qui a « pour objet de contribuer à la solution des problèmes démographiques intéressant les départements d'outre-mer. I. Cela représente plus de 27 000 € par personne reconduite si l'on considère 25 000 personnes. Pour loger 80 réfugiés à Calais, le préfet réquisitionne le hangar Bore sous le « dispositif d’accueil des réfugiés du Kosovo », mais le fait fermer le 1er juin 1999. La libération du Kosovo par l'UÇK (Ushtria Çlirimtare Kosovës) en 1999, amène de nombreux Kosovars à fuir leur pays, et arrivent à Calais pour embarquer en Grande-Bretagne, où les immigrés clandestins peuvent plus facilement trouver du travail, et où ils ont parfois de la famille ou des amis[59],[60],[61]. Bien que l'emploi de travailleurs étrangers en situation irrégulière était déjà interdit par la loi Pasqua de 1993, le décret de juillet 2007 institue une double peine qui se traduit par une augmentation du nombre de contrôles d'identité, d'arrestations et d'expulsions et cause de nombreux licenciements de travailleurs étrangers[98]. En 1972, 16 000 boat people fuyant la guerre du vietnam viennent en France[24]. Nombre de ces immigrés vont participer, avec le Juif italien Modigliani, à la fondation artistique de l'École de Paris, terme forgé en 1920 par André Warnod afin de désigner l'ensemble des artistes étrangers arrivés au début du XXe siècle dans la capitale à la recherche de conditions favorables à leur art.